Tout est bon, dans le Lyon !

Mais oui, je sais, on ne dit pas dans le Lyon mais bien dans le cochon. Mais ça m’est venu à l’esprit en me baladant dans les rues du vieux Lyon : il y a en vraiment pour tous les goûts dans cette ville dynamique et animée. Je note donc la ville de Lyon parmi mes prochaines destinations pour un citytrip en famille.

Pour s’y rendre à partir de Bruxelles par exemple, il y a l’avion qui prend à peine 1h20, ou le TGV qui le fait en 3h20, ce qui est équivalent si on tient compte du temps nécessaire pour se rendre à l’aéroport. Une alternative serait d’y planifier la première étape d’un séjour dans le Sud, on y arrive alors après 7-8 heures de voiture (moins de 800 km). A vélo, c’est probablement très sympa, mais un peu long pour un weekend sur place.

Pour mériter les plaisirs de la table et du vin lors d’un voyage familial, il faut commencer par rassasier tous les appétits. Pour les enfants, je note la piscine municipale du Rhône, le Parc de la Tête d’Or et son jardin zoologique gratuit, une ballade à travers les Traboules (passages piétons à travers des cours d’immeuble qui permettent de se rendre d’une rue à une autre) de la vieille ville, un petit tour en Vaporetto (façon douce et originale de faire la liaison entre le cœur historique de Lyon et le nouveau quartier branché de Confluence), et la visite de quelques salles du Musée des civilisations au confluent du Rhône et de la Saône, à 2 pas du nouveau quartier Confluence, ça ne s’invente pas.

Si l’architecture et l’urbanisme vous parlent – ou une petite terrasse branchée avec DJ et tout et tout – en sortant du musée, une visite du quartier Confluence s’impose, vous pourrez également essayer la Cité Internationale. Plus tard, vous consacrerez quelques heures au shopping, et là, je ne dois rien vous conseillez, il y a tout ce qu’il faut, pour tous les goûts, fiez-vous à votre flair. Il vous faudra ensuite monter à Fourvières (la colline qui prie) et à Croix Rousse (la colline qui travaille). Dans ce dernier quartier, l’important dénivelé influença le tracé des rues qui suivent les courbes de niveau, se transformant souvent en escaliers. Les Canuts (ouvriers de la soie) occupaient des immeubles conçus spécialement et dimensionnés pour contenir les imposants métiers à bras et nouvelles mécaniques inventés par Jacquard : hauts immeubles aux nombreuses fenêtres. Finalement, laissez-vous aller à flâner dans la vieille ville ou de bonnes petites adresses n’attendent que vous pour un bon gueuleton local.

Les yeux et les jambes rassasiés, c’est au tour des plaisirs de la table d’entrer en scène. On ne manquera pas d’essayer l’un ou l’autre véritable bouchon Lyonais, ou la Brasserie Georges si on a pas vu l’heure passer. Et pour le vin, dégusté avec quelques charcuteries dans un bar à vins, ou pendant les repas, rappelons-nous que Lyon est une superbe porte d’entrée sur 3 vignobles : le vignoble de la vallée du Rhône, le vignoble du Beaujolais et le vignoble des Alpes (un peu plus éloigné, j’en conviens). Il n’y a vraiment que l’embarras du choix. Et si comme moi, vous avez envie de ramener quelques bouteilles à la maison ? Faites un petit tour du côté de chez Antic Wine, La Maison des Vins de Lyon, Le comptoir des épicuriens ou Le Secret des Vins. Mais honnêtement, les bonnes adresses ne manquent pas. Ne faites pas trop les touristes quand même, et n’achetez pas n’importe quelle bouteille à n’importe quel prix… challengez un minimum les conseils que l’on vous prodigue!

Bon, voilà, en parcourant mes quelques photos prises lors de ma dernière visite, ce sont les premières choses qui me viennent à l’esprit, plus qu’assez pour convaincre ma petite famille de la nécessité absolue d’y planifier un citytrip prochainement ;-)

Publié dans Oenotourisme | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire